Les associations Sportives, une nouvelle dynamique pour le développement économique?

FUTURS EVENEMENTS
> Soirée Partenaires ASPTT LIMOGES
Nous suivre
Nous suivre sur FacebookNous suivre sur TwiterNous suivre sur LinkedinNous suivre sur Viadeo

Nous contacter
> Page contact
CommercialCommercial
StratégiesStratégies
Ressources humainesRessources humaines
ProductionProduction
FormationFormation

Le recrutement dans les TPE

21/10/2011 Olivier GIRARD

Les petites structures, les TPE, ont pour principale difficulté le recrutement.

Malgré un taux de chômage en hausse, les embauches sont toujours autant délicates à satisfaire. « Le retournement conjoncturel n’a pas fait disparaître les problèmes d’inadéquation entre offre et demande, observe Joël Ruiz, directeur général d’Agefos PME. C’est très paradoxal. » Une entreprise sur deux rencontre des difficultés de recrutement, surtout les PME de 10 à 199 salariés. Le secteur de la construction est le plus à la peine. En cause ? Les pénuries de candidats dans certains métiers (BTP), le manque de motivation et de compétences ainsi que les niveaux de salaire proposé.

Le terme de ressources humaines, employé dans les grandes entreprises, n’est pas adapté à l’environnement des TPE, leurs dirigeants parlent plus volontiers de relations humaines. En effet, ces dernières, au sens relationnel, sont très importantes dans ces sociétés, car plus l’entreprise est petite et plus l’ambiance et les relations de travail peuvent avoir des incidences lourdes sur le climat et la production des biens et services de l’entreprise.

Le chef de TPE n’a pas l’organisation adéquate qui pourrait lui permettre de prendre, en toute connaissance de cause, les décisions concernant la RH. Il assume souvent seul des responsabilités humaines lourdes. Même en cas de surcharge d’activités, il se débrouille par ses propres moyens. C’est lui qui s’occupe du recrutement, des salaires, des primes, des avantages sociaux et de la formation continue. Il gère dans l’urgence et à court terme. De ce fait, il n’éprouve pas le besoin d’expliquer les procédures qu’il applique, ni de formaliser les processus qui lui permettraient de déléguer certaines tâches. Cependant, il a souvent recours à son expert-comptable pour le conseiller car celui-ci est très compétent dans son domaine. En effet, au sein des petites structures, l’emploi d’un nouveau collaborateur représente un coût, un véritable investissement qui engage la pérennité de l’entreprise. L’expert-comptable semble donc être le plus apte à apprécier l’opportunité de ce coût.

L’absence de règles formelles, de procédures ou de normes peut engendrer des dysfonctionnements. Si le caractère intuitif de la stratégie des TPE s’avère souvent un facteur de flexibilité et de souplesse, il peut en revanche atténuer l’efficacité des membres de l’organisation qui, dès que leur nombre approche la dizaine, ont besoin de repères plus solides.

© catalyhom 2013 • Mentions légales • Contact